Avec le trajet de Cusco à Puno, nous pensions ne jamais croiser d’aussi beaux paysages depuis la fenêtre d’un bus, ou du moins, pas avant un certain temps. Mais avec ce tour du monde tout va très vite, nous changeons de pays toutes les semaines : changement d’horaires, de saison et de même continent ! Une nouvelle culture, des nouveaux gens et un décors qui n’a rien avoir avec l’ancien, mais qui peut être tout aussi beau. Nous sommes à Mendosa, capitale du vin argentin, où nous avons fait du parapente la veille. Le vol nous a donné un aperçu des premières montagnes. Le soleil tape fort ici, l’été les températures montent jusqu’à 50° et c’est ce qui donne son goût au vin. La végétation ressemble à une garrigue du sud de la France qui aurait perdu ses pins parasol. Le voyage en bus commence, et les petites montagnes ocre du premier plan se colorent de rose, rouge et jaune dans certaines strates. Le paysage se découpe sur 2 ou 3 niveaux, avec au fond les impressionnantes montagnes enneigées de la Cordillère des Andes. Cap droit devant, à la rencontre de ces montagnes pour admirer tout leur volume. Nous croisons des lacs, des ponts, une ancienne voie de chemin de fer emprunte la même trajectoire que nous. Je suis si fatiguée et pourtant il m’est impossible de fermer l’oeil, je ne veux surtout pas rater le spectacle. La lumière change, l’air se refroidi et la neige se rapproche. Les montagnes sont à la fois fascinantes et effrayantes, il n’y a rien pour survivre ici en dehors du bus. On ne croise que des constructions à l’abandon et un ou 2 buffles en transit. En se rapprochant de la frontière avec le Chili la civilisation refait sont apparition : murs d’escalade, cascade de glace et station de ski. Après vérification de nos baguages, nous empruntons une impressionnante route qui serpente sur plusieurs kilomètres pour rejoindre Santiago… ça y est nous avons traversé la Cordillère des Andes

Posté sur 11 Août 2014 / 0 Comment